Emma Genoux

Emma Genoux
Photo d’Alexandre Laprelle

Emma c’est l’exemple parfait de la person­ni­fi­ca­tion de l’oxy­more : des person­nages doux ou violents, des prin­cesses mignonnes ou des femmes de pouvoir, la construc­trice puis soudain la puncheuse de folie. Emma c’est notre schi­zo­phrène de la scène, elle nous embarque dans son univers, sincère, riche et coloré et on l’y suit avec plai­sir !

Emma nous pousse et nous aide à donner le meilleur de nous-même, “C’est elle qui m’a le plus poussé vers le statut haut : mon premier statut haut réussi c’est grâce à elle”, nous confie Bellot. Et il n’est pas le seul qu’elle laisse indif­fé­rent. Tous les comé­diens du Comp­toir de l’Ima­gi­naire se souviennent d’un entraî­ne­ment où elle nous a empor­tés dans une histoire telle­ment belle et forte que nous avons tous pleuré et terminé dans un câlin géné­ral pour nous remettre de nos émotions. Tantôt se nour­ris­sant des extrêmes pour construire ses person­nages, tantôt en leur attri­buant une profon­deur désar­mante, Emma est une impro­vi­sa­trice qu’on aime à trou­ver avec soi sur les planches.

Emma Genoux
Photo d’Alexandre Laprelle

Que ce soit en tant que coach ou que catcheuse, les tenues d’Emma sont toujours à la hauteur de ses person­nages : Petra Pan (alter ego fémi­nin de Peter Pan), infir­mière sexy ou Dirty danceuse à collants velus, elle n’hé­site jamais à se mettre en danger pour notre plus grand bonheur !