Florent Devriese

Florent Devriese
Photo d’Alexandre Laprelle

Patac est un impro­vi­sa­teur aussi mysté­rieux que son surnom, c’est notre construc­teur d’uni­vers ; notre réfé­rent en science-fiction ; c’est la bien­veillance et la géné­ro­sité sur scène ; c’est la perfor­mance ; c’est un registre de jeu varié, noir, fantai­siste ou complè­te­ment pété ; c’est l’écoute, la poly­va­lence, le guer­rier des steppes ; c’est le verbe ; c’est le partage, le service de l’im­pro et de ses parte­naires de scène. En bref, c’est le couteau-suisse de l’im­pro : avec ou sans ouver­ture facile, il débloque une impro­vi­sa­tion en deux temps trois mouve­ments.

Florent Devriese
Photo d’Alexandre Laprelle

Patac, c’est un impro­vi­sa­teur complet, une petite touche geek qui nous fait plai­sir, quelqu’un qui donne tout sur scène et qui ne se contente pas de la moitié. “Je me souviens d’une impro­vi­sa­tion post-apoca­lyp­tique sous tension au milieu de corps éten­dus au sol”, nous raconte Pierru et Ben. “L’émo­tion que nous avions mis dans ces quelques minutes nous avait trans­por­tés”. Patac aime à s’im­pliquer corpo­rel­le­ment dans ses person­nages et ça se sent dans ses échauf­fe­ment physiques, le reste de la troupe peut en attes­ter …

Malgré tout notre amour pour Patac, on avoue qu’il a souvent rencon­tré un flop quand il propo­sait des impros space opera, mais quand on le laisse nous empor­ter dans son vais­seau inter­ga­lac­tique, on aime voir les étoiles dans ses yeux ! Un peu les mêmes étoiles qu’on a quand on voit Patac cheveux longs et en robe blanche …